Yves Saint Laurent

Yves Saint-Laurent et les années Marrakech

Yves Saint-Laurent et les années Marrakech, une histoire de cœur qui commença en 1966.

En effet, c’est en 1966 qu’Yves Saint-Laurent séjourna pour la première fois à Marrakech fuyant le stress de la vie parisienne.

C’est alors qu’Yves Saint-Laurent fut rapidement conquis par cette magnifique ville ocre à l’exotisme coloré et aux parfums envoûtants portés par le Chergui, ce vent sec et chaud du Maroc. Il en fera sa ville de cœur et son deuxième lieu de résidence après Paris et apportera un soutien aux artisans locaux. Il se constituera également une collection inouïe d’art marocain ancien qui sera ensuite vendue en 2009 au profit de la lutte contre le sida.

Jardin Majorelle Marrakech
Le bleu Majorelle, intense et vibrant

Après avoir vécu un temps dans la médina, Pierre Bergé et Yves Saint-Laurent firent l’acquisition de la Villa Oasis et des Jardins Majorelle qu’ils rénovèrent. Ainsi, ils y séjournèrent régulièrement entourés d’une jet set parisienne d’artistes, de décorateurs, photographes et auteurs. Parmi les plus connus, on peut citer le décorateur Jacques Grange, Talitha Getty, Christopher Gibbs, Mick Jagger, Catherine Deneuve, Madison Cox et Bill Willis.

Aujourd’hui, il a laissé des traces indélébiles autant dans la mémoire du peuple Berbère qu’à travers le Musée Yves Saint-Laurent et Les Jardins Majorelle.

L’origine de l’influence Berbère sur la création artistique de Yves Saint-Laurent

Yves Saint-Laurent adorait la médina de Marrakech et la place Jemaa El Fna pour son explosion de couleurs. D’ailleurs, il expliqua son amour pour le Maroc en ces mots en 1983 :

“Lorsque je découvris le Maroc, je compris que mon propre chromatisme était celui des zelliges, des zouacs, des djellabas et des caftans. Les audaces qui sont depuis les miennes, je les dois à ce pays, à la violence des accords, à l’insolence des mélanges, à l’ardeur des inventions. Cette culture est devenue la mienne, mais je ne me suis pas contenté de l’importer, je l’ai annexée, transformée, adaptée.

Le chromatisme marocain
Le chromatisme marocain

Il mentionne aussi sa fascination pour les couleurs : 

“J’ai découvert Marrakech très tard et ça été un choc extraordinaire. Surtout pour la couleur. Cette ville m’a amené la couleur.”

La médina et ses souks regorgent toujours autant de couleurs de nos jours :

Sac marocain ancien

Couleur ocre

Ainsi, cette incorporation de la culture et de l’art Berbère est visible dans ses célèbres créations : robes-caftan, cabans et ses capes orientales adaptées dans un style plus léger. Le musée Berbère de la Villa Majorelle rend hommage à son amour des traditions.

LOVE et CŒUR, les maître mots d’Yves Saint-Laurent

Galerie Love Yves Saint-Laurent
Le bleu Majorelle recouvre cette plaque de la Galerie Love

Si vous allez visiter les jardins Majorelle à Marrakech vous pourrez voir les dessins et collages de Yves Saint-Laurent présents dans La Galerie Love.

“Chaque année depuis les années 70, Yves Saint Laurent envoyait ses vœux à ses amis et aux clientes de sa maison de couture, en composant lui-même les posters exposés dans cette galerie, faits en grande partie de collages créés autour du mot “LOVE” à la manière des papiers collés de Matisse.”

Bijoux Love

Paris-Marrakech : ce cœur gravé de l’inscription “Paris je t’aime” montre également à quel point il était attaché à cette ville.

A voir sur mon blog, les bijoux en forme de cœur de Yves Saint-Laurent au sein de ma collection “La Parisienne”