Perles de verre du Kenya

Les perles de verre

L’or africain contre les perles de verre d’Europe. Une richesse toute relative, située entre fascination et trocs !

Là, où les perles de verre circulaient au gré du commerce et des exigences de la mode, les rois et reines imposaient leur pouvoir. De manière tout à fait spectaculaire, ils se montraient entourés de préciosité et de couleurs étincelantes.

Une légende africaine veut que les terres d’Afrique soient séparées en autant de royaumes que de perles.

Mais comment a commencé le troc des perles de verre entre l’Europe et l’Afrique ?

Perles de Venise

Perles de Venise

A partir du XVIème siècle, le Ghana commença a échangé son or contre des marchandises apportées par les Portugais. Et parmi elles, se trouvaient les perles de verre. Elles faisaient partie des articles les plus populaires envoyés par l’Europe. Dans un premier temps, les perles fabriquées à Venise eurent la faveur des rois et reines au sein des différents royaumes. Très décoratives – fleuries, rayées ou bigarrées –  elles devinrent rapidement un symbole de richesse et de haut rang. C’est ainsi que durant les quatre siècles qui suivirent, un important échange de perles et d’or s’opéra sur la côte Atlantique jusqu’au Zaïre. Cependant au début du XXème siècle, ce négoce s’étendit à toute l’Afrique. C’est alors qu’apparurent les minuscules petites perles de verre vendues à la livre. Avant cette abondance, les perles de verres étaient considérées comme rares et très précieuses.

Les perles de verre en Afrique représentent donc le trésor !

Poupée ethnie FaliL’utilisation des perles de verre en Afrique est très courante. Leurs significations sont multiples et leurs utilisations aussi. On les retrouve aussi bien dans la confection de bijoux que dans la décoration en tant qu’ornements. De plus, elles ont un fort pouvoir symbolique, notamment celui de faciliter les échanges et les voyages.

La poupée présentée ci-contre est ornée de perles de verre multicolores agrémentées de cauris et autres petits objets. Sa symbolique est forte  en tant que statuette protectrice. Transportée dans le dos comme un enfant, elle  assure le bon déroulement du voyage et repousse les dangers. Elle a été réalisée par un jeune homme Fali du Cameroun pour sa future fiancé. Selon la tradition de cette ethnie, le fiancé fabrique une poupée en bois (ham pilu) et la décore de cheveux, de perles et de petits objets.

Ainsi, les Fali sont réputés pour la fabrication des poupées perlées sur une âme en bois ou encore les poupées en sac de ficelle et/ou de cuir. Pour plus d’information sur la symbolique de cette poupée, il faut lire le passionnant livre de Elisabeth Cameron  ‘’Isn’t shee a doll’’ (1996).

Les créations les plus remarquables de certaines ethnies africaines sont réalisées avec des perles de verre.

Les corsets de perles de la tribu des Dinka sont tout à fait exceptionnels. De magnifiques photographies de bijoux et ornements corporels ont été prises par Angela Fisher. Son livre Fastueuse Afrique nous délivre des photos authentiques loin des clichés reçus. Vous en trouverez quelques exemples sur mon compte Pinterest

De nos jours, les créations les plus connues sont celles des guerriers Masaï. Cependant, ils existent des merveilles tout aussi étincelantes dans d’autres tribus, comme les Pokot par exemple.

Les perles de verre se retrouvent dans les créations du monde entier. Mon collier acheté en Thaïlande auprès de la tribu Karen est également confectionné avec ses petites perles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.