Kenneth Jay Lane, créateur de génie

Les bijoux fantaisies « vintage » de Kenneth Jay Lane, célèbre  créateur des années 1960-1990

kenneth Jay Lane a commencé à être célèbre dans les années 1960 en concevant des modèles pour Dior et Arnold Scaasi.

Kenneth Jay Lane

En effet, Kenneth Jay Lane a commencé à concevoir des bijoux et a lancé son entreprise en 1963. En parallèle, il produisit des chaussures incrustées de joyaux pour Dior et Arnold Scaasi.

Tout d’abord, il a attiré l’attention du public après que Jo Hughes, un initié de l’industrie de la mode, ait montré certains de ses dessins à Wallis.  Ainsi, la Duchesse de Windsor lui a acheté plusieurs pièces et l’a recommandé à ses amis. C’est alors que les articles de presse sur cet incident lancèrent l’entreprise de Lane. Effectivement, les bijoux de fantaisie et les reportages sur la société étaient populaires à l’époque. Ainsi, son talent pour copier des bijoux haut de gamme à partir d’un bref aperçu s’est avéré populaire, ses clients portant fièrement les faux.

Jacqueline Kennedy était parmi celles à avoir commandé des faux bijoux de Lane. Cela lui a permis de les porter plus librement tout en gardant les originaux précieux dans un coffre-fort.

Écrivant pour le New York Times au moment du bal noir et blanc de Truman Capote en 1966, Marilyn Bender rapporte que «les hommes les plus importants dans la vie d’une femme à la mode étaient son coiffeur, son maquilleur et Kenneth Jay Lane».

Il faut savoir que les dessins de Lane étaient extrêmement populaires auprès d’une clientèle à la mode qui aurait pu se permettre des bijoux authentiques. Tandis que les stylistes les utilisaient pour compléter les grandes coiffures à la mode, les jupes courtes et les caftans dans les photographies de mode.

PLUSIEURS AWARDS

  • En 1966, il a reçu un prix spécial Coty pour sa conception de bijoux.
  • En 1968, il a remporté le Neiman Marcus Fashion Award.
  • D’autres récompenses lui ont été décernées :  le prix Tobé Coburn (1966), le prix Harper’s Bazaar International (1967), le prix Maremodo di Capri-Tiberio d’Oro (1967) et le prix Swarovski (1969).
  • En 1990, il a remporté le prix Brides.

En plus de son établissement américain, Lane avait des boutiques à Londres et à Paris. Il a créé des designs pour Elizabeth Taylor, Diana Vreeland, et Audrey Hepburn, parmi beaucoup d’autres clients de haut niveau. Plus récemment, en 2011, Britney Spears et Nicole Richie portaient des bijoux Lane. La rumeur disait que la duchesse de Windsor avait été enterrée avec une de ses ceintures. Barbara Bush portait l’un de ses colliers en perles de rocaille à trois brins au bal inaugural de son mari.

En 1993, Lane commémore le 30e anniversaire de sa fondation, le New York Times le compare à Coco Chanel pour avoir réussi à faire du faux bijoux chic, notant que contrairement à la riche clientèle de Chanel, ses designs plus abordables étaient accessibles à un public beaucoup plus large. Il a établi une présence en tant que vendeur de bijoux sur le réseau de télé-achat par câble QVC, ses apparitions deux fois par mois de quatre heures en 1997, chacun prenant 1,5 millions de dollars. En 1998, le musée FIT a organisé une exposition rétrospective des bijoux de Lane des années 1960 à la fin des années 1990. (Source wikipedia)

Retrouvez-moi sur Facebook pour suivre toute l’actualité vintage :

Kenneth Jay Lane, le créateur américain de bijoux pour les stars et les personnalités politiques. Son talent pour copier…

Publiée par Vintage culture sur Jeudi 27 décembre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.